Tarah « Être humble permet de garder les pieds sur terre »

Hello Tarah, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Tarah-Stephanie et je suis une danseuse de Montréal, Canada d’origine Haïtienne. Je danse l’UrbanKiz depuis maintenant 5 ans, et avant cela j’ai fait 5 ans de danses urbaines (Hip-Hop, Videostyle, Dancehall, Afro,etc). Je me spécialise en Lady Styling, Tarraxo et UrbanKiz depuis 3 ans maintenant et j’entraine une team depuis, Urkiz Officiel, qui mets à l’avant d’autres danseurs/danseuses remplis de talents. Dans mon parcous jusqu’à présent, j’ai pu performer, enseigner et faire des compétitions un peu partout dans le monde. Mon rêve est de continuer de vivre de ma passion, tous les jours.

Si je te dis Tarraxo?
Ayyyiii!!! Hahaha!! La Tarraxo c’est la danse du future. Depuis quelques années, l’intérêt et la culture autour de ce style fait vraiment sensation, grâce à Gwany & Kizzy, les experts fondateurs. C’est d’ailleurs leurs videos sur youtube qui m’ont initiée à la danse, et depuis j’ai eu la chance de travailler avec plusieurs artistes qui m’ont aider à explorer et comprendre le style encore plus. Parmis eux, Audi MPK, Ceejay Jackson, Dj Casanova , T’Peak.

Quel est ton plus beau souvenir de soirée ?
Wow il y en a tellement! Mes soirées sont souvent épiques, parce que soit la musique est incroyable , soit les danses sont surrélles, soit l’energie est exaltante, ou soit tous les trois sont au rendez-vous en même temps, et là! C’est la folie!!
Et le pire ?
Quand aucun des éléments mentionnés si dessus sont présents, ou lorsque je me retrouve dans une periode difficiles personnellement et que je dois quand même exercer mon métier que j’adore.

Comment en es-tu venu à enseigner?
C’est arrivé un peu par hassard. J’ai eu la chance de travailler avec une talentieuse danseuse de Montréal, Éloïse Kizomba. Après quelque projets ensemble, elle m’a référé a des organisateurs d’événements, et depuis, j’ai eu la piqûres et je n’ai jamais arrêté.

Sur quel style musical prend tu le plus de plaisir en tant que professeur?
Bonne question. Je dirais que ça change tout le temps, mais en se moment j’aime l’Afrobeat à fond. Sinon tous ce qui est Guetto Zouk, Tarraxo, les instrumentals impossible à comprendre, font partie de mes favoris.

Il semblerait que tu aies fondé ta propre Team Urkiz, peux tu nous parler de son développement et de ses spécialités?
Oui! Ca fait 3 ans que j’entraîne Urkiz, qui a commencé avec strictement du Lady Styling, et maintenant à 3 équipes distinctes dont une mixte avec des leads & follows. La spécialité est l’expression de soi, dans toutes son authenticité.

À travers différent projets, différents apprentissages, différent challenges, ont se

pousse les uns les autres, à ce dépasser et à devenir un peu meilleur à chaque pratique. Également au cours des années, un aspect familial c’est développé,

et nous allons en soirée, allons au restos, allons en festivals ensemble. Ça crée des belles amitiés, mais également un bon esprits positifs au centre des valeurs. Urkiz c’est la maison ❤

Que penses-tu de la scène Kizomba dans les pays où tu as pu voyager ?
Les scènes sont vraiment différentes selon la cultures, les influences, les artistes et événements mis de l’avant. Dans chaque villes, pays et continent, le niveau général, le nombres de danseurs actifs, l’accessibilité à des cours et festivals, la qualité des Djs , etc, sont différents. Donc dans mes voyages, j’ai pu analyser tous ses éléments et aussi réalisé qu’elle sont les forces et faiblesses . Je suis et serais toujours amoureuse de notre scène à Montréal, pour notre communauté, pour les écoles en places, pour les festivals accessibles mais également pour l’ouverture d’esprit, le mélange des cultures, le respect envers le dure travaille et le support des nouveaux talents. Des scène qui m’ont inspirer la maison, Dallas avec MPK, San Francisco, Boston, Guadeloupe. Et j’ai hâte de pouvoir visité plus de pays et me trouver plus de maison ❤

le monde est à toi, et petit à petit, briques par briques, tu réaliseras ta plus belle oeuvre

Quels conseils aurais-tu à donner à ceux qui souhaiterait devenir artiste ?
Que l’on de devient pas un artiste. On est un artiste. On naît artistes. On grandit artistes. Et le moment que tu accepte que tu es, déja, aujourd’hui, le titre de ta profession, le monde est à toi, et petit à petit, briques par briques, tu réaliseras ta plus belle oeuvre. Le premier pas n’est jamais parfait, n’est jamais à temps, mais c’est avec un premier pas que l’on découvre le danseurs, donc devenir artistes, c’est le même principe. Go for it!

On sait que c’est un métier exigeant. Quelles sont d’après toi les 3 qualités qui t’ont permis de percer dans ce milieu ?
Bonne question. Je dirais mon humilité, mon respects de moi et des autres et ma curiosité. Être humble permet de garder les pieds sur terre et rester connecté avec les valeurs clés de notre parcours. Le respect ce gagne avec le respect, pour moi il n’y a pas plus belles valeurs que de ce faire respecter par ses collègues, ses étudiants et tout les gens qui suivent notre parcours. Et la curiosité amène un regard toujours neufs, de la variété, du niveau. Ca permet de se développer en tant que danseurs, enseignant mais également dans tous ce qui implique le développement de soi.

Quelques mots sur tes projets à venir ?
Les projets à venir: Le début de ma chaîne Youtube, les lives instagram Trex Party et la 4ieme Edition de mon Festival, du 8-13 Avril 2021

Pour plus d’informations sur moi :
Tarah-Stephanie sur Facebook, Instagram et Youtube

Le meilleur de Danse-mag avant tout le monde ?

Inscrivez-vous à notre newsletter!