Stone’s, CEO du label « ROCK YOUR DANCE »

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je me prénomme Olivier, mon nom d’artiste est « Stone’s Rock » et je vis en Allemagne. Mon parcours de danseur (Afro contemporain, danse theâtrale, Afrobeat, Coupé decalé & Nombolo) a commencé en 1990 au Cameroun. Après une longue phase de training intensif et d’orientation dans mes objectifs de danses, j’ai choisi d’exprimer mon art de la danse dans l’urban kiz et l’afrohouse. C’est ainsi que depuis 2015 j’enseigne ces différentes catégories en Europe et sur d’autres continents.
Je suis le CEO du label « ROCK YOUR DANCE ». J’ai organisé la compétition d’urbankiz « ROCK YOUR DANCE 2018 », des stages intensifs « ROCK YOUR DANCE » en 2018 et 2019 en Allemagne, Hollande et Ukraine.

Que représente la danse pour toi ?
La « Danse » pour moi c’est…Difficile à dire ou expliquer en un mot.
La danse c’est…
– Vivre…
– Un fenêtre sur mon être.
– Une manière d’être naturellement logique
– L’expression rythmique de mes émotions pour la musique.

A quel moment t’es-tu intéressé à la culture de ta danse dans son ensemble et quel impact a t-elle eu sur toi ?
Déjà tout petit j’étais passionné par la danse et sa multi-culturalité. C’est ainsi que grâce à mes performances sur les podiums et par la recommandation d’un de mes mentors j’ai eu mon premier contrat de chorégraphe à l’âge de 14 ans. Je devais entraîner une équipe de 32 danseurs dans une danse dont la culture ne faisait pas encore partie de mon jeune répertoire. On devait performer devant une foule de 300 personnes et des agents de la presse locale.
Vue que la culture a une place importante dans la danse, imagine donc le stress que j’avais surtout à cet âge. Je devais déjà bien me renseigner sur la culture, la mentalité et ses Insiders (les codes). Ceci fut un grand défi pour moi. Un défi qui boosta ma curiosité dans la danse et mon désir de l’approfondir.

J’ai eu ce même feu en moi à l’égard de la Kizomba, le Semba, l’Urban kiz et l’Afrohouse.
Vu que j’avais des bases en Kizomba / Semba (2 ans), j’ai d’abord cherché à les renforcer. Puis j’ai continué en Urbankiz et en Afrohouse. Je me rappelle de 2014 à mi 2016 j’avais de longues sessions de training chaque semaine.
Je me suis beaucoup inspiré de grand artistes de la scène comme Eddy Vents, Tony Pirata, Anais Millon et Morenasso, Albir Rojas, Laurent Yishu, Curtis Seldon et Carola (Certificat Urban Kiz 1, 2 ,3).
Même en étant déjà professeur d’urbankiz je n’ai pas cessé d’apprendre de ces artistes et de travailler sur mes atouts.

Contrairement à beaucoup qui veulent se démarquer au plus vite des autres en faisant des trucs de ouf ( je n’ai rien contre) j’ étais plus focalisé sur le fond, le type d’énergie dans la danse et la touche individuelle. Ces différents éléments m’ont permis de comprendre comment utiliser mon bagage culturel pour la danser et l’enseigner à un haut niveau.

Qu’est-ce qui te donne le plus de plaisir quand tu danses ?
Pleinement vivre l’instant dans ma danse à un haut niveau me fait énormément plaisir.
En plus, j’adore
– Exprimer mon background
– Utiliser mon corps comme un pinceau pour ensuite partager les couleurs de ma danse et mes sensations avec ma partenaire ou le public (pour des shows)
– Repousser mes limites physiques et musicales durant les sessions de training
– Essayer d’autres danses dans des stages intensifs

Comment en es-tu venu à enseigner, et qu’est ce qui te plait lorsque tu organises un atelier ?
Pour résumer l’histoire je dirais la responsable artistique de l’école de danse où j’étais m’a super motivé à le faire. Ensuite sont venus les réactions et retours des membres de l’école de danse.

Qu’est ce qui te plait lorsque tu organises un atelier ?
Beaucoup viennent prendre des cours car ils veulent des combinaisons marquantes pour se montrer sur la piste. Ils sont plus attirés par les « likes » des vidéos ou des steps au dessus de leur niveau. Ceci rend la tâche de professeur assez difficile.

C’est pourquoi en tant que professeur c’est essentiel de connaitre les atouts que l’on possède. Pour ma part  » l’expression corporelle » et la « gestion du rythme » sont mes points forts.
Lorsque j’organise des ateliers j’aime confronter mes élèves à leurs limites physiques et musicales car qu’est ce que danser sans écoute de la musique?
Qu’est ce que c’est que danser sans connaitre ses capacités physiques ?
En fonction du thème de mes ateliers, Je combine différents exercices (Par exemple: comment effectuer un pivot, comment le combiner avec une figure assez cadencée, puis comment danser le tout sur différents rythmes tout en changeant jouant avec ses points d’appuis).

À chaque fois les retours sont super positifs et les élèves se sentent plus aptes à danser pas comme dans une vidéo de Youtube, mais plutôt en fonction de leurs aptitudes physiques, musicales et de l’ inspiration de l’instant. ça me fait énormément plaisir de voir comment ils gagnent de l’assurance et arrivent à créer des figures tout en souriant.
Je reste fidèle à mon concept d’ateliers car je sens que je donne à la majorité des danseurs ce dont ils ont besoin pour ce sentir à l’aise et progresser dans leurs danses.

Que manges-tu pour garder la forme toute la journée ?
Hahahahah… la question la plus posée dans mes interviews. je ressemble certes á un bodybuilder mais… non je ne le suis pas. Je fais du sport, je mange normal et équilibré c’est à dire: Poisson, viande, légume, Riz, salade.

Si tu n’étais pas danseur professionnel que ferais-tu ?
Sûrement peintre ou poète.

Que peut-on te souhaiter dans un avenir proche (d’ici cinq ans) ? Quels conseils donnerais-tu à un quelqu’un qui souhaite évoluer dans la danse ?
Je dirais du succès dans mes projets car j’ai pas mal de projets en danse (Urbankiz et Afro), mais aussi hors danse.

Que conseillerais-tu à ceux qui veulent se lancer en tant que professeur de danse?
“Ménage ta monture avant de commencer ton voyage”

“Soit conscient de tes atouts avant de te mettre officiellement devant une camera et enseigner”

Autrement dit: “Soit conscient de tes atouts avant de te mettre officiellement devant une camera et enseigner”

Ça prendra du temps pour atteindre un haut niveau dans ta danse et ta pédagogie. C’est normal car être professeur ou artiste nécessite au préalable un travail assidu sur sa danse. Je dirais même une éducation dans le domaine. Le succès des artistes que tu vois aujourd’hui n’est pas né hier. Ils bossent dessus depuis des années (minimum 4 ans) et oui pour beaucoup d’entre nous il y a eu de longs moments de doutes ou bien de mauvaises expériences. Ce sont ces expériences positives et négatives qui feront de toi l’artiste star dans les années qui viennent.

· Révise tes bases, sois plus propre dans tes routines, n’arrête pas d’apprendre des autres danseurs. Copier c’est bien mais s’inspirer des autres c’est encore mieux.

· Autre chose, chacun a son rayon d’action en temps qu’artiste. Concentre-toi sur le tien et comment le développer, et ne te décourage pas en regardant le succès des autres.

As-tu une partenaire ?
Qu’est-ce qui t’as poussé á la choisir elle?
Depuis quand êtes-vous ensemble?
Depuis janvier 2020 je suis officiellement en partenariat avec Méli (Mélissa).

Depuis avril 2019 on s’entraînaient ensemble et plus l’alchimie entre nous s’intensifiait, plus la beauté de notre danse se voyait… Surtout en vidéo. C’est ainsi qu’on a eu quelques projets d’ateliers d’Urbankiz ensemble et le privilège de parrainer le tout premier Urbankiz flashmob de l’Allemagne ( UFG 2019). Nous avions des danseurs de plusieurs villes de l’Allemagne et aussi le support d’autre pays comme la Pologne, la France, la Russie et l’Ukraine.
C’est vrai que elle vivant en France et moi en Allemagne, ça s’annonçait difficile pour les trainings et voir même pour un potentiel partenariat…

Mais j’ai préféré me cadrer sur l’essentiel comme:
Elle est bosseuse comme moi, on a un répertoire de danse assez riche et similaire, beaucoup d’objectifs en commun, un super feeling et une bonne créativité

Depuis nos premiers ateliers et la sortie de nos premières vidéos ensemble, les retours positifs n’arrêtent de tomber. Les bookings s’annonçaient pour l’année 2020 et maintenant ça continue pour 2021.

Tout ce que je peux dire pour l’instant c’est d’être prêt pour 2021. J’espère qu’on ne sera plus en confinement

Que conseillerais-tu dans le choix de partenaires de danse?
Malheureusement de nombreuse personnes prennent ça comme un phénomène de mode. On se met en tête qu’avoir un ou une partenaire est synonyme de:
· Progrès
· Être unique
· Faire des Vidéos avec minimum 3000 likes
· Voyager à travers le globe pour des bookings

En fait j’inviterais tout le monde à être clair dans ses objectifs et envers son ou sa partenaire. Avant de se faire surprendre par la déception ou bien des attentes non remplies.

Il faut se poser certaines questions comme:
· Pourquoi une ou un partenaire de danse?
· Ai-je besoin d’un partenaire ?
· Qu’est-ce que j’ai à offrir à mon partenaire?
· Quels sont mes objectifs à courts et à long termes ?
· Combien d’objectifs avons-nous en commun?
· Quelle est ma force? Quelle est la force de mon / ma partenaire ?
· Suis-je prêt à accepter nos différences ?

Quelle est la destination la plus lointaine que tu as eu à atteindre dans tes bookings ?
L’Inde (New Delhi)

Quel est le pays ou la destination qui t’a le plus marqué? Et pourquoi?
L’Inde justement m’a beaucoup marqué. Les gens sont très positifs malgré le niveau de vie assez bas.
Ils ont une musicalité et une notion du rythme nettement plus riche que celle des européens (à mon avis).

As-tu un projet actuellement?
Présentement je suis plus concentré sur ma platforme de cours en ligne « RYD_ODC ». C’est un projet sur lequel je travaillais déjà depuis 6 mois. Dans la situation actuelle de confinement j’ai jugé nécessaire de rendre le site officiel. Ca permet à tous mes élèves à l’echelle internationale de rester en contact avec moi, continuer à danser à domicile et suivre des cours malgré le confinement.

Sur cette platforme je dispense des cours d’Urbankiz, Afrohouse, Kizomba / Semba. J’ai un membre de mon équipe qui dispense aussi des cours de Reggaeton.
Les cours ont été adaptés à la demande et aux besoins. C’est à dire, des exercices solo et en couple, des routines à développer en solo tout comme en couple, le travail sur l’expression corporelle avec ou sans partenaire.

Contact:
Facebook: Stone’s Rock Kizomba

Le meilleur de Danse-mag avant tout le monde ?

Inscrivez-vous à notre newsletter!