Les multiples facettes de Dede

Peux tu te présenter en quelques mots ?
Salut moi c’est Dédé Delaville, je vis à Cergy et je suis le créateur de l’école Cergy Pontoise Kizomba (CPK), organisateur de Kizomba World Cup et chef de l’équipe des danseurs Fly Team KizAfro. Je danse depuis 7 ans en partenariat avec Alex Nayam depuis 5 ans et j’enseigne la Kizomba depuis fin 2014.

Peux-tu nous raconter ton parcours ?
J’ai commencé la Kizomba en 2013, après avoir vu sur YouTube, une vidéo de Cymeone sur laquelle il y avait l’adresse de ses cours. Je me suis donc rendu à son cours, mais comme j’étais arrivé en retard, il m’a laissé avec un de ses professeurs, Kevin Bance, pour faire mon initiation. J’ai directement accroché, c’était un lundi et dès le samedi suivant, j’ai commencé à suivre les cours de Kevin ; étant donné que le lundi je travaillais et que Vitry est loin de Cergy aux heures de pointes. À partir de ce moment et durant un an, je n’ai pas loupé un cours avec Kevin et Ella. Je suis quelqu’un qui, dès qu’il se lance dans quelque chose, le fait à 200%.

Quelques mois plus tard en Février 2014, Markinson, un ami de Kevin, m’a proposé d’intégrer son équipe de Taxis (les Kizomb’heroes) pour une soirée. Directement, il a également proposé à Mamad de me recruter car il cherchait des taxis pour la team ADK. J’ai donc rejoint cette team, en tant que taxi danseur, lors de la 2ème soirée mensuelle de Li Regué. Pendant ce temps, tous les lundis je me retrouvais à Sapajou pour suivre les cours de Mike Even’s et tous les mardis à l’Amusette avec Georges et Laura. Étant à fond dans la Kizomba et étant éducateur, j’ai proposé à mes jeunes des cours pendant la pause déjeuner dans mon foyer. Nous avons fini par faire une petite représentation publique avec les élèves en Mai 2014 lors de la fête du foyer. Je faisais ainsi mes premiers pas en tant que professeur dans un cadre privé, ce qui m’a permis de m’exercer sans même me dire qu’un jour je deviendrais vraiment professeur. Chez ADK, j’ai fait la rencontre de Mathilde avec qui j’ai très vite commencé à m’entraîner, cela m’a permis de me tirer vers le haut.

Nous sommes en Septembre 2014, et à cette époque Mathilde était la colocataire d’Hakima avec qui nous avons fait un entraînement. Ce jour là, a sans doute changé ma vision de la danse et l’exigence que je peux avoir aujourd’hui envers moi-même et mes élèves. Clairement, Hakima m’a fait découvrir ce que le haut niveau nécessite, à tous les niveaux et ce jour a été une sorte de déclic pour moi dans ma danse. A partir de ce moment là, je n’avais plus qu’une seule chose en tête : corriger et mettre en pratique tout ce que j’avais appris lors de cet entraînement.

Au même moment, j’ai décidé de créer mon association Cergy Pontoise Kizomba (CPK) afin de faire bénéficier aux Cergy-Pontains de cours de Kizomba à proximité ; lorsque j’ai débuté, j’étais obligé d’aller jusqu’à Paris pour prendre des cours. En Octobre 2014, je fis la rencontre d’Alex, qui est encore aujourd’hui ma partenaire, lors d’une soirée Lights On Kizomba (LOK), soirée où elle gérait l’équipe de taxis SK tout en étant taxi de la première génération des SK. En Décembre 2014, après avoir réglé toutes les démarches administratives, nous avons fini par lancer nos cours de Kizomba et Semba à Cergy les mercredis avec Iron mams et Anthea en résident.

En février 2015, ils ont dû arrêter les cours à Cergy pour rejoindre le Parkfutball, ce qui était convenu depuis le début. À ce moment là, je me suis dit qu’il fallait que je trouve un autre professeur. C’est alors qu’Iron Mams m’a suggéré de donner les cours moi-même. Challenge que j’ai relevé en commençant à donner des cours avec Mathilde puis avec Alex à CPK ; mais cela signa la fin de mon aventure chez ADK.

En Avril 2015, Aurélie Galva organisa un concours basé sur la pédagogie tremplin kiz à la soirée Paixao. Les règles étaient simples : les élèves votaient pour leur couple de profs préféré après avoir participé à 5 cours différents. Nous sommes arrivés 1er, avec la quasi totalité des votes en notre faveur, et le droit de donner un cours au Metropolis.

Quelques semaines plus tard, premier gros test pour Alex et moi avec un cours au Metropolis (environ 200 élèves) qui fut un succès pour nous.

En février 2016, nous avons participer à l’aventure Africa Dancar. Nous avons échoué aux portes de la qualification à la finale nationale. Ce concours nous a été bénéfique car au moment de travailler le Semba, je me suis rendu compte que j’étais incapable de le danser correctement. Nous avons donc décidé de rejoindre kizomba.fr et Mr Tecas pour nous perfectionner aussi dans le Semba. Cette décision fut très importante dans notre progression et nous a permis d’en apprendre plus autant en terme de culture qu’en danse.

De Mars à fin Juin 2016, nous avons donc suivi les cours avec Tecas puis avons repris à la rentrée de Septembre. En Décembre, Tecas nous propose d’intégrer l’équipe de professeurs de son école kizomba.fr.

Dès janvier 2017, nous avons commencé à donner des cours réguliers à kizomba.fr tout en continuant les cours dans notre école à Cergy. A la fin de l’année scolaire 2017, nous avons finalement décidé d’un accord commun d’arrêter la collaboration car nous n’aurions pas pu tenir nos engagements. Mais si je le pouvais encore aujourd’hui, je continuerais à aller en cours tous les mercredis car j’aimais l’ambiance tout en travaillant chaque mercredi.

Aujourd’hui, grâce à ce parcours, je peux danser et enseigner toutes les danses de l’univers Kizomba sans aucun soucis et j’encourage tous les danseurs à ne pas se limiter à une danse.

A quel moment t’es-tu intéressé à la culture de ta danse dans son ensemble et quel impact a-t-elle eu sur toi ?

Pour le côté urban ou fusion, ou appelez ça comme vous voulez, c’était lors de ma rencontre avec Hakima. Pour le côté kizomba/semba, c’était après Africa Dancar, lorsque j’ai compris que je n’y connaissais rien. Niveau impact, si je suis devenu qui je suis aujourd’hui avec les connaissances que j’ai pu acquérir, c’est en m’intéressant à tous les aspects de la danse. Ce qui me permet aujourd’hui de me retrouver aussi bien dans un festival 100% Semba que dans un festival 100% Tarraxo, comme le Global Tarraxo auquel j’ai participé en février dernier au Canada, sans aucun soucis d’adaptation au niveau de la danse.

C’est vraiment ce que j’aime, pouvoir danser sur toutes sortes de musicalité en adaptant ma danse à la musique.

Comment en es-tu venu à enseigner, et qu’est ce qui te plait lorsque tu organises des sessions de formation ?
C’est venu de manière naturelle comme je l’ai expliqué dans mon parcours ci-dessus. Mais ce qui me plaît le plus, c’est de voir mes élèves progresser, pouvoir danser sur tous styles de musique et avoir les connaissances théoriques, techniques et pédagogiques afin d’être capable de les transmettre en cours ou en formation.

Si tu n’étais pas danseur que ferais-tu ?
Je ne sais pas, je travaille comme éducateur, donc je continuerais toujours, je n’ai pas changé d’employeur en 10 ans.

Coté loisir, c’est simple j’ai fait du foot en club dès l’âge de huit ans et jusqu’en 2013. Entre 2004 et 2008, j’ai également été joueur semi pro du jeu de foot Pro Evolution Soccer en représentant la France lors des compétitions internationales. J’ai, par ailleurs, participé à la finale nationale réunissant les 32 meilleurs joueurs français sur une compétition annuel avec plus de 15 000 participants. Et nous avons gagné la coupe de France par équipe.

Donc je pense que si je ne dansais pas, je me serais trouvé une autre passion ou j’aurais continué les jeux de foot à haut niveau vu que le foot réel, c’est fini pour moi.

J’ai vraiment l’impression que pour certains c’est la honte de prendre des cours de danse

Que penses-tu de la scène Kizomba française par rapport aux autres pays où tu as pu voyager ?
La scène Kizomba française est parfois très gâtée du fait de la multitude de soirées auxquelles on peut participer. Je pense aussi que l’on a un vrai problème d’apprentissage. La plupart, préfère apprendre seul ou avant une soirée plutôt que d’aller en école. Or, il y a rien de mieux que de prendre des cours en école pour progresser. J’ai vraiment l’impression que pour certains c’est la honte de prendre des cours de danse. Et encore plus pour les followers en France. Après avoir beaucoup voyagé, je me rends compte que la plupart des followers en France se contentent du minimum et ne cherchent pas à progresser plus que ça.

D’ailleurs lors de mon voyage au Canada, j’ai été agréablement surpris par le niveau de certaines danseuses qui, même si elles ont un excellent niveau, continuent de travailler quasiment tous les jours et continuent de prendre des cours en soirée ou en festival, pendant que chez nous, on préfère aller en sociale plutôt qu’en cours.

Pourtant, le niveau des leaders en France est plus élevé que celui du Canada par exemple, alors que tu y trouves des filles avec un bien meilleur niveau et capables de te suivre correctement peu importe le style. Je ne dis pas ça pour critiquer mais vraiment si ça peut ouvrir les consciences et donner envie de travailler, ça pourrait qu’être bénéfique à tout le monde.

Comment en es-tu arrivé au deejaying ? Tu préfères être professeur où DJ ?

Vu que j’organise des événements qui peuvent parfois être gratuits, c’est pas toujours facile d’avoir un DJ pour animer la soirée. Et comme pour la danse où je veux pouvoir danser sur tous les styles, j’ai aussi l’envie d’être capable de mixer. Je profite aussi du confinement pour apprendre le beatmaking, le montage vidéo et tout ce qui pourrait me servir. Je suis comme ça et quand je me lance dans un truc c’est toujours à 200% sinon je ne le fait pas 🙃.

As-tu une partenaire ? Qu’est-ce qui t’as poussé à la choisir ? Depuis quand êtes-vous ensemble ?
Oui comme je l’ai dit plus haut, ma partenaire est Alex Nayam depuis plus de 5 ans. Je n’ai pas fait de casting pour la choisir ça c’est fait naturellement et on se complète parfaitement bien.

Que peut-on te souhaiter dans un avenir proche (d’ici cinq ans) ? Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite évoluer dans la danse ?
De réussir dans tout ce que je tente d’entreprendre et pareil pour vous tous tout en étant en pleine santé et heureux.

Pour le conseil, prendre des cours réguliers en école, s’amuser et oser car si tu n’oses pas tu ne réussiras jamais.
Cette personne peut aussi nous rencontrer si elle souhaite évoluer 😂

Pour plus d’informations sur moi :
Page Facebook Alex et dede kizomba semba. Dédé delaville full.

Inst : dededelaville

Soundcloud:

Le meilleur de Danse-mag avant tout le monde ?

Inscrivez-vous à notre newsletter!